À la Une

Premier article …à tâtons.

Il s’agit de silence et d’attente…

Les secrets sifflent et mes rêves s’activent.

La savante synthèse des consonnes et des voyelles. Une soupe vaillante en soucoupe volante…c’est un songe de somnambule…signalant sans effusion le sens de l’évasion….Amusez vous les mots sont des jouets que rien ne peut briser….

 

article

Spirale

Farandole des mots
Ronde des plaisirs
Pour te séduire…

Volupté de mes rêves
Volutes désirées
Fumées illusoires…

Signes attendus
Symbole voulu
Sirène déchue…

Alors il reste
À la table
Un verre à moitié plein

Un vin rouge
Qui déteind
Sur la nappe cirée…

Bribe de ce qui aurait pu
Déchire la vue
Brouillée par un faux espoir.

L’électricité de ta voix
Se décharge en moi
L’oeuvre s’achève…

Le silence se fait
Compagnon fidèle
Et morsure douce amère….

Animal

Parfois quand je suis loin de toi
j’aimerais me transformer
En chat, en chien ou pire
Pour au moins avoir droit
À la caresse de tes doigts.

Parfois je pense qu’au moins ainsi
Ainsi tu ferais attention à moi
Avec des paroles douces et des gestes adroits
Mais je n’ai pas d’empire à t’offrir
Alors je reste seule avec pour unique plaisir rêver d’être avec toi…

Et quand je suis fatiguée de tous ces soupirs…

Je me calfeutre dans un lit

Guettant un signe de toi qui ne viendra pas…

Abrupte

Tu es pour moi
Comme le sablier
Retourné et vide…
L’encrier noir et séché…
Une tâche indéchiffrable.
Une question sans réponse
Qui me hante tel un spectre
Insatiable et cruel.
Sans pitié tu me chasse
De ton paradis.
Et j’oublie jusqu’à l’éclat
De nos ébats…ces combats
Redoutables.

L’aveu

Il a fallu du temps…
Beaucoup…
Celui de trouver le courage
La force et l’énergie

Affronter mon envie de toi
La prendre à bras le corps
Maintenir la prise
Lutter corps à corps

Attendre…
Mais jamais renoncer

Rêver de toi
Dans le quotidien
Et s’aventurer
Hors du désert qui est le mien…
Te faire l’amour en rêve
Sentir ton odeur proche
S’éveiller plus seule que jamais…
Dans les draps froissés et froids…
À force de caresses
Vaincre le désir
Sublimer de plaisir
Les lumières de la nuit
Sueurs suaves et douces…
Se réchauffer.
Inonde et me noie
Diane soule et narquoise…
Je te bois et tu m’enveloppe …
Aime moi juste une fois.

Entre toi et moi

Entre nous deux
Pas un espace
Juste de l’amour

Entre en moi
Réchauffe le temps
Qui passe…

Entre toi et moi
Le désir s’enlace
Complice et retors…

Entre fais comme chez toi
Ma faim t’appartient
La soif aussi vient…

Demain qui sait?
Aujourd’hui suffit
À définir la partie…

Le jeu de dames
Polies et subtiles
Déesses délivrées…

Les pièces luisent
L’échiquier occupé
Un pont commun…

À la fenêtre
Lumière d’avril
Souvenir de ta présence…

Renaissance

Un jour je suis née
née de t’avoir vue
vue libre et dégagée

Plaisir des yeux
ivresses du coeur
chavirée sous peu

Et puiser dans l’écho
Le timbre de ta voix
qui m’engouffre plutôt

S’épuiser de t’aimer
puiser en moi
l’énergie de partir

Partir et te fuir
pour oublier le chemin
qui mène à toi…

Au bout du chemin

Au bout de la vie

Au bout du récit

Aurai-je tout dit, aurai-je tout vu?

Mes mots s’effaceront

La mort m’emportera

Que restera-t-il de moi ?

Un écho ou une rumeur

Un murmure dans les coeurs…

J’accepterai les silences

Ces absences de son

Ces manques de présence

Ces trous sans notions

Je nagerai dans l’abîme

Jusqu’au néant des cîmes

Des jours qui m’assassinent

De solitude sublime…